AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 • Cassandra • Le vilain petit canard [Done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Azraël's blood bank
avatar

Messages : 41
Age : 29

WHO AM I ?
Rang: Humaine
Pouvoir(s): /
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: • Cassandra • Le vilain petit canard [Done]   Jeu 13 Mai - 0:59

Newton, Cassandra; Stacy

feat CANDICE ACCOLA




• RACE : Humaine

• AGE : 22 ans

• DATE & LIEU DE NAISSANCE : 19 décembre 1988, Stockholm

• NATIONALITÉ / ORIGINES : Anglo-Suédoise

• STATUT : Strip-teaseuse au Bloody Mary

• LIEU DE RÉSIDENCE : Petit appartement dans la banlieue de St-Pétersbourg


©️ Stace


« People are Strange... »

« Ah, vous êtes deux ?! Ca tombe bien, nous aussi ! »


• PSEUDO : Vera

• AGE : 17 ans

• CODE DU REGLEMENT : Validé

• COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT RUSSIAN SILENCE ? Par hasard

• DISPONIBILITÉ : Assez souvent

• UNE DERNIÈRE CHOSE A DIRE ? /



Dernière édition par Cassandra Newton le Sam 15 Mai - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël's blood bank
avatar

Messages : 41
Age : 29

WHO AM I ?
Rang: Humaine
Pouvoir(s): /
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: • Cassandra • Le vilain petit canard [Done]   Ven 14 Mai - 19:33

« Who are you ?! »

« Who ?! Who ?! Who ?! Who ?!! »


• « WHO DO YOU THINK YOU ARE ? »

Story of a vampire Hore




J'étais étendue sur le lit, mon corps simplement camouflé par ma tenue de travail, qui n'était pas des plus couvrante je l'avouerai. Azraël entra dans la grande chambre, un sourire carnassier et charmeur aux lèvres. Cette simple apparition avait le don de m'enlever tout sens commun, ma faible raison s'envolait quand j'étais près de lui. J'ai toujours été le genre de fille à suivre les bad boy et à en être bêtement amoureuse, mais je ne me souviens pas avoir été sous le charme de quelqu'un comme cela auparavant. J'avais connu d'autres vampires, ce n'était donc pas le seul facteur qui entrait en compte. Il exerçait un pouvoir total et sans concession sur moi, j'étais entièrement sienne et je jouissais de cette situation comme d'aucune autre auparavant. Ma soumission n'avait d'égal que mon admiration et le plaisir que j'en éprouvais. J'avais besoin d'un amour différent, de quelque chose de fort, que je puisse vraiment sentir. Oh, je n'étais qu'une catin, qu'un jouet entre ses mains immortelles... Mais il n'y avait rien de plus grisant... Oh non, rien...

Ses mains expertes courraient sur mon corps, me faisant frissonner sous ses caresses aussi légères que la brise du vent. Ses doigts agiles entreprenaient de défaire en douceur les attaches de mon porte-jartelles et il fit négligemment tomber l'accessoire sur l'épaisse moquette de la chambre d'hôtel. Sa bouche frôlait ma peau diaphane, s'attardant longuement sur ma nuque dégagée, ses lèvres effleurant les miennes... Ma respiration s'accélérait, mon coeur s'emballait et je perdais définitivement le contrôle de mes sens et de moi-même. Mes mains s'accrochèrent au cou du vampire et je haletais, en route vers le septième ciel. Enfin, la morsure qu'il faisait durer depuis le début arriva et m'arracha un ultime cri de plaisir. Dieu, comment pouvait-on s'insurger contre un tel plaisir? Ces gens qui criaient à la dépravation avaient-ils déjà goûté au plaisir d'une morsure pendant qu'ils faisaient l'amour? Enfin, s'ils faisaient l'amour ces esprits étriqués... Ils ne savaient pas de quoi ils parlaient en tout cas...

Je laissai Azraël dissimuler la trace de ses dents sur mon cou, puis me reposais un peu, pelotonnée dans les couvertures comme un chat familier. Un petit moment après, je sentis les doigts du vampire tapoter contre mon doux et sa voix enjouée tout contre mon oreille:
- La petite bête qui monte, qui monte...

J'éclatai de rire et me tourna vers lui, mes yeux bleus pétillants de gaieté et mes lèvres rosées arborant un de leurs éternels sourires taquins. Je me levai, sans aucune gêne, après tout il connaissait mon corps par coeur et fouilla dans mon sac, qui abritait comme toujours quelques vêtements de rechange. J'enfilai donc une légère nuisette, sachant que je n'aurai pas besoin de plus pour le moment, puis vint rejoindre mon cher vampire sur le lit. Il me regardai avec amusement et je sentais qu'il me préparait quelques nouveaux tours... Intriguée parce ce qui pouvait lui passer par la tête, je m'approchai de lui avec mes airs sensuels habituels. Il me prit doucement dans ses bras, m'allongea sur le lit puis me dit, d'une voix tendre et charmeuse:
- Mon petit chat... Je voudrais que tu me parles de toi. Racontes-moi, comment tu es arrivée ici, ce que tu étais avant... Racontes-moi.
- Ca t'intéresserait pas Az', je n'ai pas une vie intéressante du tout, je...
- Taratata ! J'ai dit racontes-moi mon trésor, alors racontes-moi. Tu ne voudrais pas me mettre en colère...

Il rit, mais je savais bien ce que cela voulait dire. Alors je lui ai raconté, pas par le menu, mais j'en ai tout de même beaucoup dit. Trop peut-être. Après tout, il paraît qu'il ne faut jamais faire confiance à un vampire...

- Alors qu'est-ce que tu veux savoir?
- Mais tout mon chaton, absolument tout... Parle-moi de ta vie en Suède, de ta famille...
- Bon, bon et ben j'suis née à Stockholm, mes parents sont anglais mais ils vivent en Suède depuis presque toujours. Je viens d'une famille propre sur elle, mon père est médecin, ma mère instit', enfin tu vois le genre quoi. Une brave famille protestante immigrée en Scandinavie, pleins de gosses, parfaite petite famille bien sous touts rapports. Putain les cons, les cons...
- Tu ne vas pas pleurer ma jolie?

Je lui fit un sourire en coin, probablement plus proche du rictus que mes habituelles esquisses. Mais je le rassurai d'un baiser sur la joue et repris le fil de mon histoire, à peine entamée:
- Ouais donc mes parents sont des espèces de BCBG, je ne voyais jamais mon père qui passait sa vie entre l'hôpital et sa maîtresse, parce que bon, on le savait toutes mais on disait rien. J'ai trois soeurs aussi, plus grandes que moi. Diana, enfant modèle et chérie de tous, bonne élève, intelligente et qui fait le même métier que maman. Pfff, elle m'énerve à être toujours mademoiselle parfaite, elle a toujours été comme ça, en plus elle se prend pour ma deuxième mère. Elle est toujours du côté de mes parents et après, elle vient me dire qu'elle m'aime. La garce... Et puis il y a Ava aussi, c'est la seule de mes soeurs que j'aime vraiment, enfin celle que j'aime le plus quoi. Elle est là pour moi, elle prenait ma défense. Et puis, elle essaie pas de se faire bien voir, elle est indépendante, drôle, tellement belle... J'aurais adoré être comme elle, aussi intelligente et douée. Mais bon, moi j'suis la ratée de la famille, il en faut toujours une.
- Voyons ne dis pas ça mon petit coeur...
- C'est gentil... Oh et puis j'allai oublier de parler de l'enfant prodige de la famille, la sublime, la si talentueuse et originale Rebecca ! C'est une louve tu sais, elle a été mordue quand elle était petite et depuis mes parents la voient comme une sorte de super-héroïne tragique, comme si elle était quelqu'un d'absolument incroyablement et géniallissime. Je l'aime bien, mais bon elle m'a toujours tout pris: mes parents, Ava même parfois, mes amis aussi... Et puis c'est une sale hypocrite, elle fait plaisir à maman et après elle fait des trucs dans son dos. Enfin, elle a été pourrie-gâtée, ça lui fait pas du bien, forcément. Une peste en fait, mais elle je l'aime bien, parce qu'au fond je sais qu'elle veut mon bien... Enfin je crois, si ça se trouve elle se fout ouvertement de ma gueule et c'est à cause d'elle que j'me faisais engueuler.

J'eus un petit rire, en pensant que cette salope de Diana avait peut-être manigancé pour que Rebecca craque. C'était pas si compliqué, il suffisait de lui faire un peu de chantage, de dire qu'on la vendrait à Mam'. J'étais peut-être une quiche à l'école, mais je ne suis pas aussi stupide et perdue que ma chère soeur le pensait. Elle allait pas m'apprendre à mentir et à tromper, Sainte Diana... Azraël me regardait en silence et je me rendis compte que j'avais commencé à m'égarer. Je continua, tâchant d'abréger mes histoires de frangines inintéressantes au possible:
- Oh j'suis sûre que je t'ennuie avec mes soeurs, ça n'intéresse personne nos histoires de famille bateau. Enfin bref. Tout ça pour dire que j'étais la vilaine fille chez moi. Ava était pas d'accord, mais elle disait rien. Moi j'avais ma grande gueule et mon sale caractère, je voulais pas devenir comme Diana, comme Maman. Je voulais être moi, même si c'était être personne. Déjà quand j'étais gamine je faisais ma sale gosse, je répondais à mes parents, j'embêtais les autres filles de bourges dans l'école pour friqués où j'allai. Ils étaient pas habitués mes parents, enfin ma mère quoi. Mon père il bossait et quand j'avais fait une grosse connerie, il me regardait avec son air sévère en disant "Cassandra Stacy Newton, vous avez été une vilaine petite fille". Haha, il aurait du faire des pornos mon vieux !

Encore une fois, j'éclatai de rire. Mais ça ne me faisait pas rire du tout dans le fond, pas du tout. Cette putain de famille n'avait rien fait pour me sauver, pour m'éduquer. Ma mère a lâché prise sur moi, elle me punissait et me grondait mais ça ne servait à rien. Elle ne savait pas s'y prendre. C'est ce que j'essayai d'expliquer à Az, qui devait s'en foutre royalement, mais c'était lui qui avait demandé:
- Ma mère savait pas m'élever, j'suis devenu une ado rebelle, cliché disait Diana. Je rentrais pas de la nuit, j'allai pas en cours, je buvais, je fumais, j'avais des potes et des mecs pas nets. Tu vois, je n'ai pas tellement changé, j'ai toujours aimé les vilains garçons...

Il me lança un regard terrible, qui me donnai envie de lui sauter dessus. Mais alors que je me penchais pour l'embrasser, il me fit les gros yeux et me dit:
- Ah non mademoiselle ! Vous n'avez pas terminé.
Bon, si tu y tiens tellement. Donc j'en étais à ma crise d'adolescence. Un truc banal en somme, j'envoyais chier tout le monde, je me planquai chez Ava ou j'ai mon copain du moment pour pas parler à ma mère, j'ai craché à la figure de mon père. Littéralement. J'ai pris de belles baffes d'ailleurs, les gentils M. et Mme Newton se décidaient à employer les grands moyens. Mais c'était carrément trop tard, j'avais tout loupé déjà. L'école en parlons pas, si j'ai pas été virée, c'est juste parce que mon père raquait double. On m'a pris des rendez-vous chez des psys qui coûtait plus cher que mon appart'. La seule chose qui me restait, à part Ava et un peu Reb', c'était les cours de danse. Je faisais du moderne-jazz, j'adorais ça. J'ai toujours aimé danser, chanter. J'me donne en spectacle quoi, je faisais ça bien il paraît. Ils ont voulu me les sucrer, pour me punir, mais c'était le seul endroit où je me tenais tranquille et la seule chose dont ils pouvaient être fiers chez moi. Alors j'ai continué, le seul endroit où j'étais clean. Jamais bourrée ou défoncée à la danse, pas de fête avant les cours, pas de nuit blanche, j'y allai toujours en forme. Jamais sapée comme une pute non plus. J'étais bien là bas.

A St-Pétersbourg, je n'avais plus ça. Mais bon, j'avais grandi, je n'en avais plus vraiment besoin. Du moins, c'était ce que je croyais fermement. Puis je m'étais trouvée un autre domaine, une autre passion. Le Bloody Mary, les vamp', Az... J'aimais ça, autant que la danse. Mais ça conciliait aussi mes mauvais côtés, mes vilains penchants. J'avais un nouveau monde, de débauche, de luxure, peut-être. Mais un endroit où j'étais moi, où on regardait pas mon absence de diplôme comme une tare, où on me prenait pas pour une pauvre fille. Là bas, les gens me voulaient. Pour mon corps et mon sang, mais au moins je plaisais, on me disait pas que j'étais pas assez bien. Merde quoi, je bosse dans le club vampire le plus hype du pays. Je suis qu'une petite stip-teaseuse, mais je suis bien. Je suis moi. Avec un sourire, j'essayai de continuer et abréger mon soporifique récit:
- Bref, j'ai finalement eu 18 ans. J'étais heureuse, tu pouvais pas t'imaginer à quel point. La majorité, ça voulait dire être libre pour moi et putain, putain que c'était bon. J'avais rêvé de me barrer depuis tellement longtemps. Alors j'ai pris mes clics et mes clacs, j'ai insulté ma mère, hurlé sur Diana en lui balançant ses quatre vérités, j'ai balancé à mon père qu'il pourrait présenter sa maîtresse à Maman un jour, elles s'entendraient sûrement bien et j'ai claqué la porte, avec mes quatre sac à dos. J'ai pris le bus jusqu'à la frontière finlandaise, j'ai appelé Ava parce que j'avais plus rien ou presque. Il me reste un peu du fric que j'avais volé à ma mère en partant, mais j'aurais jamais de quoi la rejoindre à Moscou. Alors elle est venue en avion me récupérer et j'ai vécu avec elle pendant un moment... J'ai fait des trucs débiles, genre serveuse et tout ça. Mais c'est là bas que j'ai entendu parler des bars vampires et ce genre de trucs. Ava y avait déjà été, mais c'est pas son genre de trucs. Moi ça m'a tout de suite plu. Et j'avais envie de foutre la paix à ma soeur aussi, j'en avais marre d'être un boulet pour elle.

Je me demandai alors si Ava préférait vraiment me voir indépendante et loin d'elle comme pute à vampire ou à ses crochets mais avec des boulots ordinaires et plus respectables. J'en savais rien, la seule chose dont j'étais sûre, c'était qu'Ava m'aurait jamais jugé. Jamais. Je touchais à la fin de mon récit certainement, Az connaissait plus ou moins la suite. Je me suis allongée contre lui et j'ai dit:
- C'est comme ça que j'suis arrivée là y a un an et demi en gros. J'ai vite travaillé au Bloody, d'abord en haut et puis quand Maria a su que je connaissais les CESS, elle m'a proposé un job mieux payé en bas et la suite bah tu la connais...

Il me sourit, me remercia de m'être prêté au jeu et repris ses baisers là où nous nous étions arrêtés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 297
Age : 33
Localisation : Jamais loin !

WHO AM I ?
Rang: Sorcière Novice de l'Amnistia
Pouvoir(s): Médium, télépathe, télékinésiste.
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: • Cassandra • Le vilain petit canard [Done]   Sam 15 Mai - 22:03

Bienvenue !


« La vie oscille comme un pendule, de la souffrance à l'ennui ».
Arthur Schopenhauer





« Bonjour,

Jouet du temps, fragile représentant de la race humaine, il semblerait que vous ayez été choisi pour détenir le Secret. Vous, élu, si vous ne l'êtes pas encore, serez très bientôt élevé au rang de privilégié ! Il y a dans ce monde de nombreuses choses à découvrir !
Prenez donc ce briquet et ces quelques billes d'argent, des herbes aromatiques et autres amulettes, vous pourriez en avoir besoin dans votre exploration... »





(c) Pepper
Au nom de toute ton espèce je me déclare à présent responsable de ta présence parmi nous ! J'espère que tu ne me feras pas regretter ma décision ! N'oublie pas de faire tes fiches de liens et de Rps, maintenant que tu es officiellement validé ! Ca aide à trouver des partenaires avec lesquels jouer ! Si tu as la moindre question, n'oublie pas que tu peux venir me la poser ! Je ne mords pas, contrairement à certains... Je te vois venir... je ne te transformerai pas non plus en crapaud, enfin ! Cela ne plairait guère à mes supérieurs, soyons malins...
Oh mais l'heure tourne, je dois te laisser ! J'ai une tarte à la citrouille au four et une potion à réchauffer !

Bon jeu, et n'oublie pas de t'amuser !

Oh, j'oubliais ! On risque de se croiser bientôt, demoiselle ! Ta patronne me doit déjà quelques consommations ! J'ai beaucoup aimé ta fiche sinon, mais j'avoue que je ne comprends pas pourquoi tu restes avec ce dingue d'Azraël...

Alys E. Juhel


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://russian-silence.vampire-legend.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Cassandra • Le vilain petit canard [Done]   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Cassandra • Le vilain petit canard [Done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Russian Silence :: 
" You're the One that I want ! "
 :: 
Fiches Validées
 :: 
" Promenons-nous dans les bois... "
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit